Dites aux Nations Unies : Instaurez des lois mondiales contre la pollution plastique des océans

Chaque année, on estime à 8 millions de tonnes métriques de plastique entrent dans nos océans.

À savoir :

  • Le cadre juridique existant qui permet aux pays de s'attaquer à la pollution plastique marine n'est pas efficace.
  • Le cadre juridique existant qui permet aux pays de s'attaquer à la pollution plastique marine n'est pas efficace.
  • La protection de nos océans contre la pollution plastique nécessite une législation mondiale coordonnée.

En savoir plus sur cette cause :

La pollution plastique de nos océans est une épidémie mondiale, avec un nombre estimé à 8 millions de tonnes métriques de plastique qui entrent dans les océans chaque année. Cela représente un camion à ordures rempli de plastique jeté dans l'océan chaque minute. La pollution plastique des océans représente une menace importante pour notre vie marine et les communautés vivant dans la pauvreté qui dépendent de la santé des océans pour leur subsistance.  

La pollution plastique ne connaît pas de frontières et c’est un défi pour chaque pays. À l'heure actuelle, la pollution plastique est gérée aux niveaux local et national ; cependant, comme la pollution plastique dans nos océans est plus importante que jamais auparavant, il est clair que cette approche fragmentée de la pollution plastique des océans ne fonctionne pas. 

C’est un problème global qui nécessite une solution à l’échelle mondiale. La bonne nouvelle ? En mars dernier, les ministres issus de 170 pays se sont réunies à la UN Environment Assembly au Kenya, et ont promis de prendre des actions immédiates pour éliminer le plastique des océans.  Mais bien qu'il s'agisse là d'une étape importante pour renverser la vapeur, il reste encore du travail à faire. 

En l'absence de lois mondiales obligeant les pays à réduire la pollution plastique, les progrès resteront lents. Nous ne pouvons pas nous fier exclusivement à la législation nationale ou régionale. Un traité mondial pourrait fixer des objectifs stricts de réduction de la pollution dans chaque pays et encourager l'élaboration de plans d'action nationaux spécifiques pour atteindre ces objectifs. Cela permettrait de s'assurer que tout le monde fait sa part pour aider à mettre fin à la pollution plastique des océans. 

Demander à l'ONU Environnement d'aider à introduire une législation pour un traité mondial exigeant que tous les pays du monde s'engagent à réduire la pollution plastique des océans.