Dirigeants : la COVID-19 ne doit pas causer de crise de faim

En investissant dans les agriculteurs ruraux, les dirigeants peuvent prévenir une crise alimentaire.

À savoir :

  • Dans les communautés vulnérables, les personnes sous-alimentées ont augmenté à cause de la COVID-19.
  • Il faut investir dans les agriculteurs ruraux pour éviter que la crise sanitaire ne devienne une crise alimentaire.
  • Dites aux dirigeants mondiaux de financer un fonds d'urgence pour sortir les agriculteurs de la pauvreté.

En savoir plus sur cette cause :

La COVID-19 a eu des conséquences dévastatrices. Bien que les dirigeants aient pris les précautions nécessaires pour contribuer à réduire la propagation de la maladie et à sauver des vies, ces mesures ont malheureusement eu un impact significatif sur les économies. Nombreux sont ceux qui ne sont pas en mesure de subvenir à leurs besoins ou à ceux de leur famille.

Avant la pandémie, plus de 820 millions de personnes ne savaient pas d'où viendrait leur prochain repas. Les familles et les agriculteurs des communautés les plus vulnérables luttaient déjà contre les effets ravageurs des sécheresses, des inondations et des conflits. Le virus a amplifié ces défis en empêchant des millions de personnes d'avoir accès à une alimentation nutritive suffisante, ce qui a conduit le monde au bord d'une crise alimentaire.

Le récent rapport mondial sur la crise alimentaire estime qu'un quart de milliard de personnes pourraient être poussées vers la faim d'ici la fin de l'année 2020, si aucune mesure n'est prise.

Les agriculteurs des communautés rurales sont la clé pour briser le cycle de la faim, de la malnutrition et de la pauvreté, en augmentant la production alimentaire, en créant des emplois et en favorisant la croissance économique. Mais ils ont besoin de soutien. 

Le Fonds international de développement agricole (FIDA) des Nations Unies poursuit cet objectif en fournissant du petit matériel agricole et des semences, en mettant les agriculteurs en relation avec les acheteurs pendant les périodes de restriction des déplacements, et en leur donnant accès à des subventions ainsi qu'à des options flexibles pour rembourser des emprunts à faible taux d'intérêt. Ces actions permettent aux habitants des communautés rurales de prendre en charge leur propre développement, de faire prospérer leurs entreprises et de renforcer leur sécurité alimentaire. 

En investissant dans le FIDA, nous pouvons nous assurer que les agriculteurs continuent à cultiver et à vendre des denrées alimentaires, à soutenir les collectivités et à briser le cycle de la pauvreté. Grâce à plus de 35 000 signatures de Global Citizen, le gouvernement canadien a pris un premier engagement. Envoyez un message aux autres dirigeants mondiaux pour leur demander de nous rejoindre dans la lutte contre la faim ! Nous les partagerons directement avec les gouvernements pour leur montrer que les Global Citizens s'expriment pour éliminer la faim, partout dans le monde.