La crise climatique menace tout le monde, partout. Bien que les pays riches soient les principaux pollueurs, les changements climatiques ont un impact disproportionné sur les personnes vivant dans la pauvreté car elles manquent, souvent, de moyens pour faire face aux événements météorologiques extrêmes.

Le réchauffement des océans intensifie les ouragans et les typhons, et leur confère le pouvoir destructeur d'anéantir des villes entières. La sécheresse entraîne un risque accru de pénurie alimentaire, provoquant ainsi une crise de la faim. Les vagues de chaleur rendent des parties entières de la planète inhabitables.

Les experts estiment que l’on peut assurer la survie de notre planète si l’on empêche la Terre de se réchauffer au-delà de 1,5 °C au-dessus des températures préindustrielles. Mais pour progresser, nous avons besoin que les dirigeants politiques se mobilisent et prennent leurs responsabilités.

Le Canada et d’autres pays riches doivent montrer au monde qu’ils veulent véritablement s’attaquer à cette problématique. Nous devons interpeller nos dirigeants pour les inciter à agir.

En ce Jour de la Terre, le 22 avril, les États-Unis accueilleront des dirigeants mondiaux, dont le premier ministre Justin Trudeau et d'autres responsables canadiens, afin d’accélérer la mise en place d’actions concrètes contre la crise climatique. Envoyez d’urgence un tweet, maintenant, pour exiger que le Canada prenne ses responsabilités !